Archive pour août 2008

Procession de Ganesh à Paris

31 août 2008

Procession de Ganesh à Paris
Vidéo envoyée par unmondevasion
 

C’est le grand jour pour des milliers de fidèles hindous qui viennent défiler dans les rues de Paris en l’honneur de Ganesh. Dieu à corps d’homme et à tête d’éléphant, protecteur du foyer, symbole de la prospérité, de la sagesse, il lève les obstacles sur le chemin de ceux qui le prient. Des représentations de Ganesh trônent un peu partout dans le quartier. Il y en a pour tous les goûts !

Vers 10h30, tout le monde s’active à l’intérieur du temple pour les derniers préparatifs de la procession : paniers d’offrandes, arceaux couverts de plumes de paon destinés aux danseurs, pots de terre cuite dans lesquels brûlera le camphre, joueurs de flûte et de tambours, chanteurs, 2 chars magnifiquement décorés tirés chacun par des fidèles pieds nus à l’aide de 2 grandes cordes, les femmes en saris colorés d’un côté et les hommes en pagnes blancs de l’autre… Quelle chance de pouvoir assister à tout cela et de partager cette fête à leurs côtés !


Un éléphant de 70 kg venu tout droit d’Inde ouvre le cortège :

Tout au long du parcours, des noix de coco seront brisées sur le sol au moment où la procession arrive à leur hauteur. Pour avoir été aux 1ères loges, croyez-moi, ils n’y vont pas de mains mortes et baptême d’eau de coco garanti !

La coquille symbolise l’illusion du monde, la chair, le karma
individuel et l’eau, l’égo humain : en cassant la noix de coco, on
offre son coeur à Ganesh. Le curcuma, réduit en poudre jaune est une épice qui tient une place importante dans les cérémonies indiennes.

Danseurs et musiciens s’emparent des lieux : oui, oui vous êtes toujours à Paris !

Une atmosphère extraodinaire et colorée, des sourires, c’est magique …

La procession avance sur le boulevard Saint-Denis, nous sommes de plus en plus nombreux.

Les commerçants élèvent des autels devant leurs boutiques, décorent leur devanture de mille et une guirlandes aux couleurs vives ou dessinent même sur les trottoirs, la rue Cail est remplie de saris suspendus …



Les grappes de fleurs de jasmin embaument les rues, il est coutume d’en mettre autour du cou ou dans les cheveux et je peux vous assurer que ce parfum est incroyable comme sur les marchés en Inde : un vrai bonheur ! C’est bien dommage que vous ne puissiez le sentir …

Nous nous installons au restaurant végétarien Krishna Bhavan ou plutôt sur le trottoir pour l’occasion faute de places à l’intérieur mais ce n’est pas plus mal, nous restons dans l’ambiance festive ! Lassis à la mangue, à la rose et jus de mangue pour commencer avec samoussas et rolls.


Et ensuite place au thali végétarien et au massala dosa (admirez un peu la taille de la crêpe, elle dépasse de l’assiette !)

Merci à toutes et à tous pour cette belle journée !

Ne manquez pas la fête de Ganesh à Paris !

28 août 2008

Pour tous les amoureux de l’Inde, rendez-vous dimanche 31 août 2008 dans le 18ème arrondissement de Paris pour célébrer la 13ème fête de Ganesh, Dieu à tête d’éléphant. Le départ du défilé aura lieu à 11h au niveau du temple hindou Sri Manika Vinayakar Alayam (72 rue Philippe de Girard) et le cortège sillonnera de nombreuses rues adjacentes (rue Perdonnet, rue du Fbg St Denis, rue Marx Dormoy, rue Ordener, Bld Barbès, rue Labat, rue marcadet) jusqu’à 15h. Cette journée magique s’annonce haute en couleur !

Marmitako, quesaquo ?

27 août 2008

Depuis le temps que j’entends parler du « marmitako » chez des amis, j’ai décidé ce soir de me lancer dans sa réalisation. Il s’agit d’un ragoût de thon incontournable de la cuisine du pays basque où est utilisé le fameux piment d’espelette ! Je vous propose donc une des nombreuses versions de la recette :

Ingrédients pour 4 personnes :
600 g de thon
3 oignons
4 tomates
1 poireau
2 gousses d’ail
1/2 litre de fumet de poisson
4 grosses pommes de terre
20 cl de vin blanc
1 poivron vert et 1 poivron rouge
1/2 c. à c. de piment d’espelette en poudre
1 c. à s. de concentré de tomate
4 c. à s. d’huile d’olive
sel et poivre du moulin

1) Coupez les tomates en quartiers et émincez grossièrement 2 oignons. Dans une cocotte, faites-les revenir dans 2 c. à s. d’huile d’olive pendant 20 minutes environ, salez, poivrez et incorporez le concentré de tomate puis mixez le tout au robot afin d’obtenir une compotée. Réservez.

2) Hachez le dernier oignon et les gousses d’ail puis émincez le poireau en fines lamelles. Faites-les revenir dans le reste d’huile d’olive et ajoutez les poivrons coupés en petits dés. Une cuisine haute en couleurs à l’image du drapeau basque. Coupez les pommes de terre en morceaux et ajoutez-les dans la cocotte. Remuez à l’aide d’une spatule en bois, salez et poivrez puis mouillez avec le vin blanc. Ajoutez le fumet de poisson à hauteur et le piment d’espelette. Faites cuire à couvert pendant 30 minutes sur feu doux.

3) Versez la compotée de tomates et oignons dans la cocotte. Mélangez puis détaillez le thon en plusieurs morceaux réguliers sans peau ni arêtes. Ajoutez-les juste 5 minutes avant de servir, faites attention la cuisson du thon est extrêment rapide sinon il devient sec ! Rectifiez l’assaisonnement si besoin et servez bouillant dans des assiettes creuses. Bon appétit …

Vauville, clos maraîchers à Créances et fruits de mer

23 août 2008

Belle journée en perspective ! Nous empruntons le sentier de découverte de la réserve naturelle de Vauville. Un marais d’eau douce abritant de nombreuses espèces d’oiseaux est protégé de la mer par un étroit cordon dunaire. Les « queue-de lièvre » agitent leurs pompons soyeux avec beaucoup de grâce ! Surtout ne les cueillez pas, c’est une espèce menacée !

Un panorama surplomblant les dunes de Biville et la mare de Vauville vous attend au belvédère de Thot :

Un peu plus haut les landes de fin d’été resplendissent de beauté : ajoncs, bruyères et callunes apportent des touches colorées au paysage.

Nous nous dirigeons ensuite vers les dunes de Créances à la découverte du havre de Saint-Germain-sur-Ay : prés-salés, mielles (dunes de sable) et clos maraîchers nichés au creux du sable sont au rendez-vous.


A marée basse …


La salicorne, plante pionnière spécifique des terrains salés, est un légume original pour accompagner vos poissons


Végétation des dunes et traces fraîches de lapins de garenne dans le sable


La mer n’est pas une poubelle !!!



Poireaux et carottes des sables occupent une place royale ici

Le grand air, ça creuse, c’est bien connu et nous ne pouvons pas repartir du bord de mer sans faire honneur au traditionnel plateau de fruits de mer : tourteau, langoustine, crevettes roses et grises, bigorneaux, huitres, bulots nous attendent donc au restaurant panoramique du « relais de îles » à Coudevilles-plage.


Oui j’avoue, j’ai craqué pour une délicieuse poire Belle-Hélène en dessert …

Le Relais des îles (Logis de France)
Coudeville-plage
50290 Bréhal
Tél. : 02 33 61 66 66

Rayon de soleil sur la côte ouest du Cotentin

22 août 2008

Nous profitons d’un temps ensoleillé annoncé sur la Normandie pour lever l’ancre direction les dunes de Biville situées à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Cherbourg. Après 4 heures de route sous une pluie battante quasiment non-stop, nous arrivons à destination vers 15h et comme par magie, il fait beau : incroyable mais vrai !

Ni une ni deux, nous sautons dans nos chaussures de marche pour crapahuter dans le fameux massif dunaire culminant à 114 mètres, un petit bout de désert où faune et flore se sont adaptées et ont colonisé ce milieu ingrat. Panicaut des dunes, véronique en épi, rosier pimprenelle en fruit actuellement, ajonc, queue-de-lièvre, armérie des sables et surtout les oyats, graminées indispensables à la fixation des dunes, couvrent cette étendue de sable.

Les thébas, petits escargots des sables grimpent habilement au sommet des tiges afin d’échapper à la chaleur :

De nombreux terriers de lapins de garenne ponctuent le parcours, quant aux zygènes, petits papillons rouge et noir, mieux vaut pas s’y frotter, leurs ailes contiennent du cyanure ! Au niveau du calvaire , vous disposez d’une maginifique vue sur les dunes de Biville. Chevaux et moutons se partagent les prés…

Et pour terminer en beauté cette journée, nous allons dîner à « l’Auberge des grottes » perchée au sommet de l’une des plus hautes falaises d’Europe (128 m).

Un site unique isolé en pleine nature offrant un panorama spectaculaire sur le nez de Jobourg et les îles anglo-normandes.

Et quel bonheur de pouvoir contempler le coucher du soleil tout au long de notre dîner, nous sommes aux 1ères loges, les mots manquent … surtout que côté cuisine, nous nous régalons également. Le restaurant propose différents menus où spécialités de fruits de mer, poissons, homard et gigot d’agneau grillé au feu de bois sont au programme des festivités gustatives.

Foie gras poêlé aux pommes calvados – Noix de Saint-Jacques à la normande


Brochettes de crevettes et noix de Saint-Jacques – Filet de bar aux petits légumes


Crêpes banane-chocolat – Crêpe du chef aux pommes calavados et caramel

Auberge des Grottes
50440 Le Nez de Jobourg
Tél. : 02 33 52 71 44
(Réservation vivement conseillée)