En route pour le delta du Mekong

23 avril 2009 par unmondevasion Laisser une réponse »

Nous quittons aujourd’hui vers 8h l’agitation d’Ho Chi Minh-ville en direction du delta du Mekong.
Le Mekong est l’un des plus grands fleuves au monde (environ 4500 km de
long) et le 4ème d’Asie du Sud-Est. Il prend sa source au Tibet sur les
hauteurs de l’Himalaya, traverse la Chine, le Myanmar, le Laos, la
Thaïlande, le Cambodge puis s’écoule dans le sud du Vietnam pour se
jeter enfin dans la mer de Chine méridionale. Il se compose de nombreux bras d’où son nom de fleuve aux 9 dragons (animaux sacrés).
Le delta du Mekong couvre une superficie de 50 000 km2 environ dont
nous traverserons les principales villes : Can Tho, Chau Doc et My Tho.
Au Vietnam, en raison de son sol fertile, il est considéré comme un
véritable grenier à riz. Trois récoltes de riz par an permettent de
placer le Vietnam comme 2ème exportateur de riz après la Thaïlande et
avant l’Inde. Les cultures de fruits et de légumes sont également
importantes ainsi que les fermes de pisiculture. Nous allons parcourir
pendant plus de 3 jours en bateau, à pied et en voiture cette région du
delta et partager la vie lacustre du Mékong.



Transport de cochon et cochons laqués !

Temple caodaïste dont la religion s’appuie sur le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme mais aussi sur le christianisme

En cours de route, nous faisons une petite halte où nous apercevons un magnifique cactus épiphyte produisant le fameux fruit de dragon, le pitahaya en fruit et en fleur ainsi que les fruits du plamier d’eau et du cocotier.


Vers 10h, nous arrivons à My Tho où nous embarquons sur un bateau pour rejoindre sur l’un des bras antérieurs du Mékong, l’une des 4 îles (Licorne, Tortue, Dragon et Phoenix, les 4 animaux sacrés dans la mythologie bouddhiste). Une coco fraîche est la bienvenue ! Cet endroit est très touristique et tout est organisé pour faire dépenser les touristes. C’est un peu dommage…

A peine le pied à terre que nous sommes invités à déguster les fruits tropicaux des vergers voisins et boire le thé. La petite boutique d’objets artisanaux n’est pas loin et un groupe de musiciens vient nous jouer 2-3 airs de musique traditionnelle.

Le toit des maisons est fabriqué en feuilles tressées de palmier d’eau :

Nous reprenons notre bateau pour aller un peu plus loin et cette fois-ci on assiste à la fabrique des caramels au lait de coco avec bien sûr dégustation et vente : business is business ! mais j’avoue ils sont très bons.


Un petit tour en mobylette, ça vous dit ?

A moins que vous préfèreriez la cariole à cheval ?

On finira en fin de compte notre balade dans la campagne à pied entre les bananiers, les cocotiers et autres arbres fruitiers.



Des fruits du jacquier à profusion !

Nous traversons des ponts de singe en bambou surplombant les nombreux canaux :

Nous continuons notre bonhomme de chemin et nous assistons à la confection des galettes de riz et dégustons un thé au miel local.


Nous goûtons ce midi à l’une des spécialités du delta du Mékong, le fameux poisson aux oreilles d’éléphant qui est présenté verticalement devant nous. Ensuite, on prélève la chair à l’aide de baguette puis on la dispose au centre d’une galette de riz avec des vermicelles de riz, de la mangue fraîche et du concombre. On roule puis on trempe dans un peu de sauce et on déguste ! C’est délicieux mais attention aux arêtes…


Banh Xeo et nems étaient aussi de la partie :

Après ce bon repas, une petite marche digestive s’impose au milieu de la végétation luxuriante :


Cabosses de cacao

Jacquier et cocotier

Fruit du palmier d’eau

Un peu de chlorophylle !

En début d’après-midi, nous embarquons à bord d’un sampan sur les petits arroyos : une ambiance bien sympathique et au calme…

Nous changeons ensuite de bateau et prenons la route en direction de Cai Be. Nous faisons une courte halte à la ferme des serpents. Reptiles et primates sont en cage : no comment, vous savez ce que j’en pense !

Vers 17h, nous montons pour la ième fois de la journée sur un bateau à Cai Be pour rejoindre l’île d’An Binh (l’île de la paix) où nous passerons la nuit chez l’habitant et partagerons leur vie quotidienne le temps d’une soirée.


Une heure plus tard, nous arrivons dans notre maison d’hôte et nous installons dans note cahute : 2 lits en bois dur, un fin matelas, une moustiquaire et un petit ventilateur qui brasse de l’air chaud. Je sens que la nuit va être terrible mais c’est local !

Du coup je vais aider en cuisine à préparer le dîner : poisson aux oreilles d’éléphant frit, banh Xeo et nems : fous rire garantis et je sue à grosses gouttes mais c’est un moment de partage extraordinaire que je ne suis pas prête d’oublier !



On est bien assorties toutes les deux, non ?

Et maintenant à table !

Cliquez ici pour la vidéo

Publicité

Laisser un commentaire