Quelques jours en Haute-Savoie

4 octobre 2009 par unmondevasion Laisser une réponse »

Ce week-end, c’était un peu l’été indien : une température très douce, du soleil, du ciel bleu et coup de chance, j’étais à la montagne du côté de Saint-Gervais alors j’en ai profité pour aller à l’aiguille du midi au départ de Chamonix.

Là-haut, une vue panoramique splendide et dégagée sur le Mont-Blanc et le massif montagneux des aiguilles rouges s’offre à vous. Mais un conseil, n’oubliez tout de même pas d’emporter un bonnet et des gants : nous sommes à 3842 m !


Les chocards à bec jaune au plumage entièrement noir virevoltent au-dessus de vos têtes toujours à l’affût d’une petite miette. Ils vivent jusqu’à 4000 m d’altitude.



On se croirait par moment dans les oiseaux d’hitchcok !

Le glacier des bossons descend du sommet du Mont-Blanc entre les roches rouges et le dôme du Goûter jusqu’à la vallée de Chamonix mais il regresse d’année en année de façon inquiétante :

Ici c’est la mecque de l’alpinisme et de nombreuses cordées profitent des bonnes conditions météorologiques pour partir à l’assaut des sommets :


Les 2 petits points au centre de l’image sont des alpinistes ! Epoustouflant !



Des stalactites de glace !

Autre lieu, autre ambiance, le lac vert sur le plateau dAssy : un véritable havre de paix et un endroit fantastique pour se relaxer. La couleur verte est dûe à la prolifération d’une algue verte en profondeur et les premières couleurs d’automne se reflètent dans cet eau tranquille.

Et enfin un petit tour sur le plateau des glières accessible par une route sinueuse. Ce site est connu pour le monument national de la résistance mais c’est aussi le départ de nombreux sentiers de randonnées.

Vous pouvez également observer une formation géologique particulière, les lapiaz créées par le ruissellement des eaux de pluie. Le sol est alors constitué de nombreuses rigoles, fissures et crevasses. Ouvrez l’oeil et faites attention où vous mettez les pieds !

Il reste encore les dernières myrtilles et airelles sauvages à cueillir. Il est plus prudent de les ébouillanter quelques secondes avant de les consommer. Une tarte aux myrtilles, miam !


Publicité

Laisser un commentaire