Archive pour le ‘Afrique du Sud’ catégorie

Cape Town – V&A Waterfront – Table Mountain

25 septembre 2007

La fin du voyage approche, nous retournons sur Cape Town ce matin et nous décidons d’aller déjeuner au Waterfront au Cape Town Fish market puis de faire quelques achats au Red Shed Craft  Workshop.

La météo étant au beau fixe, nous en profitons pour monter au sommet de Table Mountain surplombant la ville du Cap. C’est l’un des sites touristiques les plus prisés et nous ne sommes pas les seuls à faire la file. Nous empruntons le téléphérique qui tourne sur lui-même offrant ainsi une vue panoramique à 360°C.

La montagne de la table, essentiellement constituée de grès, culmine à 1086 mètres et abrite un fynbos remarquable.

Des sentiers permettent de faire une grande boucle et d’admirer la vue sur la ville et sur la péninsule du Cap.

Nous finissons donc en beauté ce périple sud-africain.

Demain, nous reprenons l’avion pour Johannesburg puis pour Paris.
A l’aéroport de Johannesburg, il ne faut pas oublier d’acheter les délicieux nougats Sally Williams. Mes préférés sont aux amandes et ceux aux noix de macadamia. Vous m’en direz des nouvelles ! Faites un petit tour dans les boutiques Out of Africa et Taste of Africa, vous ne ressortirez pas les mains vides…

Alexander Bay – Port Nolloth

24 septembre 2007

Nous quittons le parc du Richtersveld en direction d’Alexander Bay sur la rive sud de l’embouchure de l’Orange river.

Cette localité abrite une mine de diamants sous haute surveillance ! mais aussi une célèbre zone où se développent des lichens oranges à perte de vue…

A Port Nolloth, ville sablonneuse, des bateaux aspirent également les graviers diamantifères qui tapissent les fonds sous-marins.

Vers l’intérieur des terres, nous avons pu observer les fameuses Fenestraria rhopalophylla enfouies dans le sable. Il faut avoir l’oeil pour trouver ses drôles de plantes constituées de feuilles charnues en forme de petite massue qui dépassent à peine de la surface du sol. Encore une adaptation ingénieuse pour survivre dans les conditions désertiques.

Et comme toutes les bonnes choses ont une fin (après 850 km parcourus en 4×4), nous rejoignons Clanwilliam dans la soirée avant de reprendre demain la route pour Cape Town.

Richtersveld

23 septembre 2007

Nous repartons pour une nouvelle journée dans le Richtersveld.

D’un point de vue géologique, les paysages du Richtersveld sont également très intéressants et les formations rocheuses sont parfois surprenantes.

Petit arrêt à Kokerboomkloof pour ses arbres à carquois surnommés « Kokerboom » en Afrikaans en raison de l’utilisation ancestrale par les bushmen des branches évidées pour y transporter leurs flèches.

Nous avons pu encore admirer de nombreuses espèces végétales tout au long de la journée : Cotyledon, Codon royenii, Avonia, Euphorbia, Aloe pillansii, Prenia sladeniana

En fin d’après-midi, nous découvrons une immense colonie d’Aloe pearsonii dans le secteur d’Helskloof. C’est incroyable cette densité de plantes qui couvre littéralement la montagne.

Après un dîner en plein air et le casse-tête avec les cordes proposé par Rey, nous passons la nuit dans de petits bungalows à Sendelingsdrift.

Richtersveld

22 septembre 2007

Ce matin, nous découvrons une magnifique colonie d’Aloe pillansii, le plus haut des aloès arborescents pouvant s’élever à 12 mètres. On se sent toute petite à leur pied !

Certains Aloe pillansii sont même en fleurs et il y a également de jeunes spécimens :

Quelques kilomètres plus loin, nous croisons quelques Pachypodium namaquanum en fleur.

Petite herborisation sur le bord de la piste, on rencontre Prenia sladeniana dont les feuilles en forme de cuillère retiennent l’humidité.

Mais aussi Aloe gariepensis, Pseudobrownanthus nucifer, Larryleachia

Les criquets sont parfaitement mimétiques avec leur environnement :

Certains passages sont assez difficiles à traverser mais avec quelques manoeuvres bien menées, nous voilà repartis.

Après avoir crevé et changé la roue, nous installons notre campement au bord du fleuve Orange et profitons de la lumière du soleil couchant en sirotant un « grapetizer ». Elle est pas belle la vie !

En route pour 3 jours en 4×4 dans le Richtersveld

21 septembre 2007

C’est parti pour 3 jours d’immersion dans le Parc National du Richtersveld en 4×4 au nord-ouest de l’Afrique du Sud à la frontière avec la Namibie avec Richtersveld Challenge.

Le parc possède un réseau de pistes pour uniquement des véhicules tout-terrain. Nous partagerons ces quelques jours avec Rey et 2 de ses collègues qui maîtrisent parfaitement la conduite d’un 4×4 et connaissent cette région comme leur poche ! Nous sommes complètement autonomes et le déjeuner au milieu de nulle part est bien agréable.

Cette région aride et montagneuse est connue pour son importante
variété de plantes succulentes et endémiques prenant des formes
étranges comme les colonies de Demi-Homme (Pachypodium namaquanum) poussant au sommet des collines rocailleuses.

Ces végétaux présentent des stratégies étonnantes et des
adaptations spectaculaires pour survivre et se reproduire dans des
conditions climatiques extrêmes. En effet, les températures peuvent
rapidement atteindre les 50°C dans la journée.

Dès ce 1er jour, nous découvrons la rose du désert (Hermannia stricta), Hoodia, Anacampseros, les gigantesques arbres à carquois, les botterboom (Tylecodon paniculatus) etc…

Nous longeons le fleuve Orange marquant la frontière entre l’Afrique du sud et la Namibie.

Nous installons ce soir nos tentes en pleine nature dans un vrai petit coin de paradis !