Archive pour le ‘Vietnam’ catégorie

Réserve naturelle de Can Gio : dernière journée au Vietnam

29 avril 2009

On a du mal à le croire mais nous entamons notre dernière journée au Vietnam et plutôt que de rester à Ho Chi Minh-ville, nous préférons aller découvrir la réserve naturelle de Can Gio à 25 km au sud-est de HCMV. Nous quittons donc l’agitation urbaine vers 7h30.
Nous embarquons ensuite sur un bateau afin de pénétrer au coeur de l’immense forêt aquatique du littoral.

Cette mangrove constituée de milliers de palétuviers a été reconnue comme réserve de la biosphère mondiale et abrite une grande diversité aussi bien végétale qu’animale. C’est un endroit idéal pour les amoureux de la nature et des mangroves !


Les palétuviers avec leurs racines échasses caractéristiques sont magnifiques !

Jeunes plants de palétuviers

Nous croisons également des bateaux transportant de la canne à sucre ainsi que des pêcheurs :


Nous changeons d’embarcation et montons à bord d’une petite barque pour approcher de plus près et sans bruit l’intérieur de la mangrove, nous découvrons même une petite colonie de chauves-souris accrochées aux branches des palétuviers qui nous surveillent la tête en bas !

Il y a, à certains endroits, des élevages de crabes et on peut même s’amuser à en pêcher si le coeur vous en dit.

Nous continuons notre périple jusqu’à la mangrove de Vam Sat où se situe le centre d’écotourisme de la réserve. Nous grimpons à pied au sommet de la tour Tang Bong à 25 mètres de hauteur où nous attend un point de vue panoramique splendide sur l’ensemble de la mangrove.

Nous marchons ensuite en direction du sanctuaire d’oiseaux. Nous observons en chemin entre les pneumatophores (racines aériennes de palétuviers) les petriophtalmes,  ces fameux poissons avec des poumons vivant à moitié dans l’eau et à moitié à l’air libre.

Nous déjeunons au petit restaurant du centre face aux singeries des gibbons :

Balade digestive et sportive en empruntant les ponts de singes au milieu de l’enchevêtrement des racines échasses :




Nous rejoignons l’île aux singes en mobylette où des centaines de macaques vivent en liberté. Nous passons un bon moment à leur côté !




En rentrant sur Ho chi Minh-Ville, nous faisons une halte sur le bord de la route pour essayer la boisson locale à base de fruits du palmier d’eau. Cela n’a pas beaucoup de goût mais c’est rafraîchissant !

Une pluie diluvienne s’abat sur la piste et tout devient rapidement boueux. La saison des pluies a débuté… On roule au ralenti !

Nous avons eu cependant le temps de nous changer et de dîner à Saigon avant notre vol de retour sur Paris. Et quelle histoire pour nous rendre à l’aéroport, une circulation infernale, des embouteillages de toute part mais rassurez-vous nous avions pris une petite marge et nous sommes arrivés à temps pour l’enregistrement.
Ainsi se termine notre voyage de 3 semaines au Vietnam avec qu’une idée en tête : revenir et continuer à explorer le reste de l’Indochine ! et surtout partager notre expérience avec vous ! Tam biêt

Cliquez ici pour la vidéo

Dernière matinée à Phu Quoc et retour sur Ho Chi Minh

28 avril 2009

Nous partons tôt pour visiter le nord de l’île : très peu de routes pour y accéder, des plages très peu fréquentées et une nature encore sauvage avec une forêt qui couvre une grande superficie, en gros tout ce que l’on aime !
Nous nous arrêtons un peu plus longuement qu’hier dans une plantation de poivre où l’on observe les grappes à différents stades de maturité.


Un peu plus loin, nous rencontrons une famille qui possède plusieurs chiens endémiques de l’île avec 2 chiots qui ont décidé de ne plus me quitter. Ils sont vraiment trop mignons, je craque ! J’en aurai bien ramené un avec moi mais il faut savoir que cette race de chien ne peut pas vivre en dehors de cette île. Des essais ont éte menés et malheureusement ils finissent par mourir…



Ils possèdent une ligne dorsale caractéristique, ce qui permet de les différencier des autres chiens.

Par contre, au Vietnam les animaux dits « sauvages » tels que les singes sont souvent en cage ou en laisse et on en observe rarement en liberté, c’est bien dommage !

Nous continuons notre bout de chemin toujours entre terre rouge et mer bleue :


Nous arrivons ensuite sur une très belle plage de sable blanc et avons la chance d’assister à la mise à l’eau des barques traditionnelles en forme de paniers géants pour rejoindre le bateau et aller pêcher en haute mer. Le tout dans la joie et la bonne humeur !

Avant de rejoindre l’aéroport, nous profitons de notre dernier repas les pieds dans l’eau et faisons une orgie de fruits de mer et de poissons tellement bons ici ! On aurait tord de s’en priver…



Et comme les bonnes choses ont toujours une fin, nous reprenons un vol pour Saigon, beaucoup plus rapide et plus confortable que le bateau ! Mais je ne regrette pas d’avoir pris les 2 moyens de transport, ce sont 2 approches différentes.



Au revoir Phu Quoc !

Cliquez ici pour la vidéo

Découverte de l’île de Phu Quoc

27 avril 2009

L’île de Phu Quoc, située dans le Golfe de Siam à 15 km au sud de la côte cambodgienne, est la plus grande île du Vietnam. Ce petit paradis terrestre encore préservé du tourisme de masse abrite des kilomètres de plage de sable blanc bordés de cocotiers, un parc national montagneux couvert d’une immense forêt tropicale et de charmants petits villages de pêcheurs. Phu Quoc est réputée pour ses plantations de poivre noir, sa production de nuoc mam, sa race de chiens de chasse endémique et ses fruits de mer…
Après une nuit bercée par les grenouilles et le bruit des vagues, un petit déjeuner copieux face à la mer, nous partons toute la journée découvrir la partie sud de l’île.


Vue depuis notre bungalow au petit matin

Nous longeons Long Beach qui couvre près de 20 km sur la côte ouest de Duong Dong à An Thoi. Les pistes de terre rouge nous rappellent celles de Madagascar.

Nous faisons une halte dans un petit village de pêcheurs au bord de la mer.

Nous continuons notre route vers l’est où nous attendent de magnifiques plages de sable blanc dignes de celle des Seychelles dans l’océan Indien ! Bai Sao et Bai Khem valent vraiment le coup de s’y arrêter et de mettre les pieds dans l’eau chaude et turquoise… Moins de 5 touristes à l’horizon, que du bonheur !

Une flotille de bateaux multicolores attirent notre oeil de photographe :

Au menu du déjeuner : poissons et fruits de mer ! On les choisit d’abord vivants et ils sont cuisinés ensuite : ça fait un peu bizarre mais au moins on est sûr de leur fraîcheur. Les escargots de mer type bulots sont absolument délicieux et leur coquille ferait rêver les collectionneurs ! Nous avons même testé la cigale de mer de la même famille que la langouste et le homard.


Nous faisons ensuite un petit tour au marché avec ses étals de poissons séchés et ses hippocampes vivants.





Ici, la vie se déroule tranquillement …

Sur cette île, il y a de nombreux anarcadiers qui donnent les fameuses noix de cajou.


Noix et pomme de cajou sur l’arbre

Des milliers de noix sèchent au soleil le long des routes

Les cultures de poivre couvrent de grandes superficies sur l’île de Phu Quoc :

Nous visitons une distillerie de nuoc mam, la base de l’alimentation des vietnamiens. Cette saumure brunâtre est obtenue par macération de poissons de mer et de crevettes d’où l’odeur forte qui envahit les alentours. La sauce de poisson de Phu Quoc est l’une des meilleures du Vietnam !


Le nuoc mam fermente à l’intérieur d’énormes cuves en bois


Mise en bouteille


Petite pause dans les hamacs !

Autre spécialité de l’île, une boisson alcoolisée bien agréable faite à partir de la macération de petits fruits d’un arbuste poussant à Phu Quoc :


Nous rejoignons vers 15h la petite capitale de Phu Quoc, Duong Dong avec son port et son marché haut en couleur et très animés. On assiste à un va-et-vient de bateaux inimaginable…

Et passage incontournable au marché, c’est un vrai rituel pour nous : on ne s’en lasse jamais !


Durian et herbes fraîches

poivre noir, racines et graines


Grenouilles vivantes et crabes


Etal de viande et pattes de poulet frites


Noix de coco à profusion


Tiges de nénuphar et dessert aux graines de basilic

N’oubliez pas de goûter aux petits beignets grillés de riz gluant à la banane : que c’est bon même lorsque l’on a plus faim…

Nous rentrons au lodge assister au coucher du soleil, c’est notre avant-dernière nuit au Vietnam… c’est fou comme le temps passe vite !


On profite des derniers instants de la journée…

On a opté ce soir pour un barbecue aux crevettes et aux calamars. C’est tendre à souhait mais ça donne chaud !

Cliquez ici pour la vidéo

Marché flottant de Cai Rang et départ pour l’île de Phu Quoc

26 avril 2009

Réveil matinal à 5h30, nous assistons au lever du soleil sur le fleuve, un moment magique à ne pas manquer.

Nous prenons ensuite notre petit déjeuner sans trop traîner même si le buffet est très alléchant avec plein de spécialités à la vapeur dont je raffole.

Nous prenons un bateau vers 6h30  pour nous rendre au marché flottant de Cai Rang à quelques kilomètres de Can Tho avant l’arrivée du flot des touristes et surtout pendant que la lumière est encore belle.


Station service pour bateau !

C’est le plus grand marché du delta du Mekong, il est coloré et très animé. Notre barque se glisse facilement dans l’enchevêtrement des nombreuses embarcations, nous sommes au coeur des échanges entre vendeurs et acheteurs. C’est de 6h à 8h que le pic d’activité bat son plein !


Pour savoir ce que vend un bateau rien de plus simple, il vous suffit de regarder le sommet d’une perche verticale sur laquelle est disposé un échantillon de marchandises : potiron, pastèque, oignon, choux etc… C’est ingénieux et bien pratique car visible de loin !



Les bateaux sont chargés de fruits et de légumes, les gens vendent et achètent de tous les côtés. On ne sait plus où donner de la tête !


Vers 8h30, nous rentrons sur Can Tho et nous croisons tous les bateaux de touristes dans le sens inverse donc un conseil pour profiter du lieu, allez-y de bonne heure !


Combien de baguettes peut-il bien transporter sur sa mobylette ?

En route pour Rach Gia, chef-lieu de la province de Kien Giang pour prendre le bateau à destination de l »île de Phu Quoc. Nous faisons une courte halte à la ferme aux crocodiles.

Avant l’embarquement prévue à 13h, nous avalons une assiette de nouilles sautées aux fruits de mer en espérant que la mer soit calme et profitons d’une connection wifi pour donner de nos nouvelles !

Nous montons donc à bord du Superdong pour une nouvelle aventure. Quelques minutes après le départ le bateau s’arrête déjà en pleine mer, nous patientons tranquillement bercés par les vagues tout en visionnant un film de con fu ! Et on repart sans savoir le pourquoi du comment et arrivons sur l’île vers 16h. Apparemment, il a beaucoup plu depuis 2 jours, le ciel est gris et les routes boueuses. Croisons les doigts pour la météo s’améliore… Nous regagnons notre lodge Mango Bay située sur la côte ouest de l’île au nord de Duong Dong et nous nous installons dans notre bungalow avec une terrasse vue sur mer.


La salle bain est à l’extérieur, quel bonheur de prendre sa douche en regardant les étoiles !

Nous faisons une petite balade le long de la plage avant d’aller dîner au restaurant de l’hôtel, seul choix possible puisque nous sommes un peu à l’écart de tout en pleine nature ! Mais on y mange très bien.



Je sens que l’on va bien dormir, nous partageons ce soir notre chambre avec un petit copain fort sympathique, il veille sur nous avec ses grands yeux !

Cliquez ici pour la vidéo

 

Forêt de Tra Su et réserve ornithologique de Bang Lang

25 avril 2009

Nous quittons la ville de Chau Doc ce matin vers 8 heures en direction de la forêt de cajeputiers de Tra Su.

Les saucisses de boeuf sèchent au bord de la route :

Les palmiers à sucre ou palmier rônier (Borassus flabellifer) sont cultivés dans la région pour la production de sucre et du vin de palme. Ils peuvent atteindre 30 m de hauteur et produisent des fruits ronds de 10 cm de diamètre dont on prélève la chair comestible.

Les terres sont labourées à l’aide des boeufs :

Nous faisons une halte le long de la piste pour immortaliser des centaines de lotus, une de mes fleurs préférées :


Spontanément, une femme est sortie de sa maison sur pilotis, a cueilli 2 fruits de lotus et me les a offerts !

La forêt de Tra Su couvre environ 845 hectares et abrite de nombreuses espèces végétales et animales. Malheureusement en avril, nous ne pouvons pas faire d’excursion en sampan et emprunter la voie lacustre par manque d’eau ce qui est un peu frustrant je l’avoue. Il faudra revenir entre août et février ! Nous avons cependant parcouru à pied 4 à 5 km au coeur de ces arbres dont le bois est très résistant à l’humidité. Il règne une atmosphère bien particulière.

Le cajeputier (Melaleuca leucadendron) appelé « bois-blanc » possède une écorce blanche qui se desquame facilement

Nous arrivons à la tour d’observation nous permettant d’avoir un panorama sur toute la forêt à 360°C !

Traversée sur un pont de singes, à qui le tour ?

Nous regagnons l’entrée en mobylette, c’est sûr ça va plus vite !

Nous allons déjeuner dans un restaurant sur pilotis au bord du Mékong.

Il se met à pleuvoir des cordes pendant une quinzaine de minutes ! Cela n’a pas l’air de perturber les vietnamiens, certains en profitent même pour prendre une douche naturelle !

Nous roulons 2 bonnes heures pour rejoindre la réserve ornithologique de Bang Lang. Pour s’y rendre, il nous faut prendre un petit bateau, on traverse un village, les enfants jouent dans la rivière, les mamans lavent leurs bébés.

La météo est incertaine et nous espérons que la pluie ne se manifestera pas. Nous arrivons sur le lieu où nichent des milliers d’hérons, aigrettes et cormorans. Une petite plateforme a été aménagée pour être au même niveau que le sommet des arbres. Nous resterons une petite heure à observer ces oiseaux mais les premières gouttes de pluie arrivent…

Nous atteignons la ville de Cantho vers 18h30 et nous nous installons à Ninh Kieu Hotel en bordure du fleuve. Nous sommes samedi soir, les rues et l’esplanade sont animées, nous allons dîner sur la terrasse au 1er étage du restaurant Nam Bo : une très agréable soirée avant de rejoindre les bras de Morphée.

Cliquez ici pour la vidéo