Articles Taggés ‘Japonais’

Omelette feuilletée japonaise

11 novembre 2011

Si vous êtes fan de cuisine japonaise comme moi, vous devez connaitre le tamagoyaki très populaire au Japon au goût légèrement sucré et relevé de bouillon. Une recette toute simple à réaliser !

Ingrédients pour 2 rouleaux d’omelettes :

5 oeufs

50 ml d’eau

un peu de dashi

3 c. à s. de sucre en poudre

1 c. à s. de sauce soja

1 c. à c. de mirin (facultatif)

sel

huile végétale

1) Faites chauffer dans une petite casserole, l’eau avec un peu de dashi, le sucre, la sauce soja et une pincée de sel. Laissez bouillir quelques instants pour que le sucre se dissout bien en remuant avec des baguettes puis laissez refroidir.

2) Dans un bol, mélangez à la baguette les oeufs sans trop les battre et ajoutez le liquide refroidi.

3) Faites chauffer une poêle anti-adhésive (l’idéal est d’avoir un modèle rectangle mais dans une ronde ça fonctionne aussi) et huilez légèrement avec un papier absorbant le fond et les bords. Versez une petite partie de votre préparation et répartissez-la bien dans la poêle, il faut que ce soit assez fin comme une crêpe. Dès que l’omelette n’est quasi plus baveuse, repliez-la sur elle-même pour former un rouleau et placez ce dernier d’un côté et versez à nouveau un peu de votre préparation dans l’espace libéré en veillant à ce que ce mélange passe un peu sous le rouleau que vous venez de faire (voir photo) et une fois cuite, roulez à nouveau pour former le 1er rouleau. Faites de même pour le 2ème rouleau. Vous pouvez l’envelopper dans un film étirable pour lui donner la forme souhaitée ou le coupez directement en tranches régulières comme pour un maki.

4) Vous pouvez déguster cette omelette japonaise chaude ou froide avec un peu de gingembre mariné et de la sauce soja ou disposez une tranche sur des boulettes de riz vinaigré pour former un sushi et lier l’ensemble avec une lanière d’algue nori. Ce tamagoyaki est parfait pour se loger dans un bento !

Voici une version que je sers souvent à l’apéro où j’ai juste rajouter des jeunes pousses d’épinard. C’est délicieux !

Katsudon

30 octobre 2011

Il y a deux ans déjà (comme le temps passe vite …), je vous avez proposé la recette du tonkatsu (tranche de porc pané et frit) et voici aujourd’hui celle du katsudon. Il s’agit d’un bol de riz japonais chaud surmonté d’un tonkatsu cuit dans un oeuf battu. Dans les cantines japonaises de la capitale, c’est un grand classique mais le faire chez soi, c’est également bien sympathique, assez rapide et simple une fois que l’on a réuni tous les ingrédients alors à vos baguettes :

Ingrédients pour 2 personnes :

2 bols de riz japonais chaud

2 tonkatsu chaud

1 petit oignon

100 ml d’eau avec 1/4 cube de bouillon de volaille ou 1 c. à c. de dashi

1 c. à s. de sucre de canne

1 c. à s. de mirin

2 c. à s. de sauce soja

3 oeufs

quelques herbes (coriandre, ciboulette…)

1) Dans un wok, mélangez le bouillon  avec le mirin, le sucre et la sauce soja, ajoutez l’oignon finement émincé et laissez cuire quelques minutes. Battez légèrement à l’aide de baguette les oeufs dans un bol. Découpez délicatement le tonkatsu en lamelles en gardant bien la forme afin de le déposer sur le bouillon aux oignons en entier (utilisez une spatule), procédez de la même façon pour le deuxième tonkatsu et mettez-le à côté. Répartissez l’oeuf battu et mettez quelques herbes si vous le souhaitez. Couvrez tout de suite et laissez cuire entre 30 secondes et 1 minutes sur feu fort.

2) Séparez en 2 portions et déposez l’ensemble sur le bol de riz japonais toujours à l’aide d’une spatule, dégustez sans attendre avec un peu de gingembre mariné.

Le riz japonais, je le prépare dans mon rice-cooker, après l’avoir laver 2 à 3 fois, je mets autant de riz que d’eau dans la cuve et je laisse faire la machine. Je le laisse reposer 15 minutes, je mélange avec une spatule histoire de l’aérer un peu et je le maintiens au chaud à l’intérieur jusqu’au moment du dressage.

Pour cette recette, comme de nombreuses recettes japonaises, je me suis inspirée du site www.a-vos-baguettes.com qui est très chouette pour tous les amoureux de cuisine nippone.

Tonkatsu Tombo

27 octobre 2011

Et voilà encore une adresse de petite cantine japonaise ouverte en avril 2011 mais cette fois-ci à deux pas de la gare Montparnasse dans la rue de l’Arrivée en face du magasin Habitat.

Une vingtaine de places à l’intérieur et quelques tables dehors dans une ambiance fraîche où vous l’aurez compris leur spécialité est le tonkatsu (porc pané frit). Les menus de 10 à 15 € sont proposés sous forme de plateau très complet avec un plat, un bol de riz, une soupe de udon, une petite salade de choux finement émincée, une salade de pomme de terre écrasée (poto sara) et un petit ramequin de haricots verts au sésame. Vous pouvez également vous régaler avec un curry japonais, une marmite de porc, de l’anguille grillée, des crevettes panées (ebi-fraï), une salade de méduse ou comme aujourd’hui avec une grillade de saumon au soja. L’accueil y est très agréable et on constate la présence de clients japonais, c’est bon signe, non ?

Tonkatsu Tombo

14 rue de l’Arrivée

75015 Paris

Tél. : 01 42 22 61 83

Métro Montparnasse

Kunitoraya : au pays du udon !

13 octobre 2011

Voici une cantine japonaise où il y a toujours la queue sur le trottoir sauf lorsque vous arrivez comme moi à 11h47 exactement ! Cette fois-ci, j’ai eu une place tout de suite « en vitrine » !! c’est à dire sur un comptoir perché sur un tabouret avec vue sur la rue !!! La prochaine fois j’arriverai à être face aux cuisiniers …

Pourquoi tant de succès ? C’est sûrement parce qu’ici on y mange de succulents udons faits maison, vous savez ces nouilles japonaises traditionnelles épaisses, ce sont leurs spécialités. Elles sont servies principalement dans une soupe de bouillon très chaude (bain de vapeur garanti) mais aussi froides sur un tapis de bambou que l’on trempe dans une sauce à base de soja. D’ailleurs mon choix s’est porté aujourd’hui sur un Tenzaru-udon, des udons froids à tremper dans une sauce froide accompagnés d’excellents tempuras de crevettes et de légumes (beignets ultra légers). Je me suis régalée… En boisson, j’ai opté pour un thé fumé délicieux. Le tout pour 18€.

Pour les non initiés, sachez que les udons se mangent en les aspirant avec du bruit s’il vous plait … Le restaurant compte très peu de place, une dizaine en haut et une toute petite cave en bas également, le service est rapide, les produits sont de qualités, l’accueil est agréable et on tape bien souvent la discute avec ses voisins entre 2 udons ! Prévoyez des espèces car les cartes bleues ne sont pas acceptées.

Kunitoraya

39 rue Sainte-Anne

75001 Paris

Tél. : 01 47 03 33 65

Métro Pyramides

http://www.kunitoraya.com/

Patate douce japonaise frite sucrée (Daigaku imo)

10 octobre 2011

Eh bien lorsque je ne suis pas dans une cantine nippone, je cuisine aussi japonais à la maison. Il me restait 4 belles patates douces japonaises (la peau est violette et la chair est jaune très pâle) qui ne demandaient qu’à être préparées alors c’est parti pour la réalisation des daigaku imo. Il s’agit d’un dessert japonais mais vous pouvez les déguster à toute heure de la journée, c’est vous qui voyez !

Ingrédients pour 4 personnes :

2 à 4 patates douces japonaises selon la taille et pas une autre variété

1 c. à c. de sel fin

huile végétale pour friture

1 grosse c. à s. de graines de sésame noir

5 c. à s. de sucre en poudre

1 c. à s. de mirin

1 c. à c. de sauce soja

2 c. à s. d’eau

1) Pelez à l’aide d’un économe les patates douces, retirez les extrémités et coupez-les en morceaux réguliers.

Mettez ces derniers dans un grand bol d’eau au fur et à mesure pour éviter qu’ils ne noircissent. Préparez un autre bol d’eau avec le sel puis mettez les patates douces nettoyées et égouttées. Laissez reposer 20 à 30 minutes. Séchez-les ensuite soigneusement sur un torchon propre ou entre des feuilles de papier absorbant.

2) Versez l’huile dans un wok et mettez-y les morceaux de patate douce à froid (oui, oui  à froid, vous lisez bien) puis faites chauffer à feu moyen pendant 20 à 30 minutes environ jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées à l’extérieur et fondantes à l’intérieur.

3) Pendant ce temps, préparez le sirop : mettez le sucre, le mirin, la sauce soja et l’eau dans une petite casserole et faites cuire sans faire bouillir de trop  jusqu’à ce que ce soit légèrement caramélisé en remuant en continu à l’aide de baguettes. Il faut que ça nappe légèrement le fond mais pas trop. Retirez alors votre casserole du feu. Le sirop doit être encore liquide.

4) A l’aide d’un écumoire, prélevez les patates douces du bain d’huile et déposez-les sur une grille avec du papier absorbant dessous puis mettez-les dans un grand saladier.

5) Versez le sirop sur les patates douces frites avec les graines de sésame noir et mélangez délicatement avec des baguettes. Dégustez aussitôt, c’est à la fois croustillant à l’extérieur et fondant à l’intérieur, humm … c’est divin et on en fait qu’une bouchée !

Pour cette recette, je me suis inspirée du site www.a-vos-baguettes.com que je trouve absolument génial. Merci Amélie de partager ces vidéos de la cuisine japonaise !